Conseils aux voyageurs : Lac de Garde et Valsugana

Nos clients et experts en camping-car Monika et Günter Ultes ont enfin pu voyager à nouveau après une longue pause et se sont rendus au lac de Garde et à Valsugana en été. Profitez de quelques conseils et d'un bon rapport de voyage en Italie.

« Le dernier rapport de voyage que j'ai rédigé sous ce format, début novembre 2019, se terminait par ces deux phrases : " La planification est en cours pour la prochaine grande tournée du début de l'été ". Il se dirige à nouveau vers le nord. Rien de plus ne sera révélé pour le moment." Et puis tout a changé. L'Écosse devra attendre, le nord de la Scandinavie aussi.

Malgré la Corona, nous étions encore sur la route l'année dernière, d'abord dans l'est du Chiemgau, le Rupertiwinkel, puis en automne en Styrie et ensuite le long du Main et dans le sud de Baden. C'était bien, mais j'avais toujours l'impression que le frein à main était serré. Je n'ai pas réussi à m'habituer à faire des rapports sur ces voyages. Je vais encore changer cela avec ceci.

Au début de l'année 2021, nous avions encore le faible espoir de pouvoir nous rendre en Norvège, mais le cours des événements a une fois de plus jeté un pavé dans la mare. Après de nouvelles restrictions de plus en plus nombreuses et des retards dans leur assouplissement, nous sommes partis vers le sud après la fin des vacances de Pentecôte. Pour "se réhabituer", nous avons choisi les rives familières du lac de Garde et de la Valsugana dans le Trentin.

Dimanche 06 juin - Le camping Fossalta (https://www.campingfossalta.de/) est un endroit familial, bien entretenu et tranquille, qui nous convient parfaitement. Le coucher de soleil est tout aussi beau ici qu'à côté, à Piano di Clodia. Ici, nous nous prélassons pendant 12 jours, en alternant des circuits cyclistes plus courts et plus longs. Les premiers jours, le temps est encore un peu mitigé, mais chaud, et il s'améliore de plus en plus. Nous faisons quelques petites sorties chez le glacier et dans les magasins, et nous profitons de la liberté de la vie de camping, que nous avons retrouvée, du moins dans une certaine mesure.

Vendredi 11 juin - Vérone est à l'ordre du jour aujourd'hui. Nous n'y sommes jamais allés en vélo auparavant. J'ai repéré un circuit qui mène principalement sur des pistes cyclables le long de divers canaux et sur des routes secondaires jusqu'au centre de la ville. Nous "garons" nos vélos électriques juste en face de l'arène et commençons notre visite.

Il faut s'habituer à se promener dans la ville en tant que personne masquée parmi des personnes masquées. Et l'on constate aussi clairement que les touristes asiatiques et américains, surtout, ne sont pas encore de retour. Il était tellement vide lors de notre dernière visite à la mi-octobre 2015 - sous la pluie.

Alors que nous nous promenons et dégustons une pizza, l'"orage du jour" se déclenche et nous devons déballer nos imperméables. En "flânant" de boutique en boutique, quelques souvenirs vont dans nos sacs à dos. Dans la soirée, l'Italie ouvre le championnat européen de football contre la Turquie avec une victoire 3:0.

Dimanche 14.06. - Samedi était une journée de shopping, hier dimanche était une journée de repos. Mais aujourd'hui, nous avons quelque chose de spécial en tête. Nous voulons faire le tour complet du côté sud du lac et aller jusqu'à Salo du côté ouest. De là, nous prendrons le bateau pour retourner sur le côté est. Nous nous levons à 6 heures du matin et sommes sur nos vélos peu avant 7 heures. Comme le temps est devenu très estival entre-temps, notre concept de départ anticipé s'est révélé une fois de plus. À ce moment-là, nous avons encore le lac (presque) pour nous. A Desenzano del Garda nous avons un petit déjeuner italien. Immédiatement après, nous atteignons le côté sud-ouest du lac, beaucoup plus accidenté. Il est particulièrement beau sur la Rocca di Manerba, un rocher de 200 m de haut directement sur le lac avec une vue fantastique. Nous aimons beaucoup notre destination Salo. Bien que la ville soit assez vivante, nous avons l'impression que ce côté du lac est un peu moins animé que Lazise, Bardolino ou Garda.

Le retour en bateau vers la rive orientale se déroule sans encombre, de l'achat du billet sur place à l'embarquement ponctuel et au voyage lui-même. Même le temps coopère et, du port de Lazise, nous retournons au camping en quelques minutes en empruntant la piste cyclable récemment construite.

Mardi 15 juin - Sans plus attendre, nous décidons de passer quelques jours de plus de l'autre côté du lac, là où nous nous sommes tant plu hier. Au camping Savinos Boutique, nous trouvons un emplacement très étroit, mais avec une vue fantastique sur le lac et la Rocca di Manerba. L'eau du lac n'est pas aussi "contaminée par l'essence" que sur la rive orientale. Dans la soirée, l'équipe nationale allemande s'incline 0:1 contre la France.

Mercredi 16 juin - Aujourd'hui, nous nous levons tôt et nous partons pour une longue randonnée à vélo. Nous pédalons d'abord vers l'ouest en direction de Brescia, puis vers le nord le long de la rivière Chiese, nous tournons à nouveau vers l'est derrière Gavardo et nous finissons - de nouveau - à Salo. Après une glace dans le café déjà connu, nous retournons au camping en traversant des paysages déjà connus. Dans l'après-midi, nous visitons deux moulins à huile et remplissons nos stocks d'huile d'olive - directement chez le producteur.

Jeudi 17 juin - Notre dernier jour au lac de Garde. Encore une fois, nous commençons tôt. Malheureusement, Komoot, notre planificateur d'itinéraire, nous laisse tomber. Le circuit prévu s'avère être très pittoresque, mais par endroits impossible à parcourir. De retour au camping, nous sommes totalement en sueur et épuisés. Un bain dans le lac et un bon petit déjeuner tardif nous ont remis d'aplomb. On fait nos bagages, demain on part pour la Valsugana.

Samedi, 19 juin - Hier, nous avons déménagé au Camping Mario Village sur le Lago de Caldonazzo en Valsugana. Aujourd'hui, nous sommes de retour sur les vélos à 7h du matin. Nous avons prévu quelque chose de très spécial. Par le Kaiserjägerweg, une spectaculaire route militaire construite dans la roche et maintenant asphaltée depuis la Première Guerre mondiale, nous pédalons jusqu'à Monte Rovere et continuons par Passo Vezzena vers Cima Vezzena. Au bout de la route asphaltée étroite, nous laissons les vélos et marchons à travers un beau paysage de prairies vers le sommet.

Le guide de randonnée n'a pas exagéré. Le paysage jusqu'à la structure de béton du sommet, vestige du Forte Spitz de la Première Guerre mondiale, est en effet à couper le souffle. Une chaire d'observation par excellence avec un contexte historique effrayant - vraiment unique. »