Les nouvelles

Entretien technique avec Niek Lamers

Nous avons réalisé pour vous un entretien passionnant avec Niek Lamers, responsable du service clientèle export, et lui avons posé quelques questions sur le service technique et le service clientèle. Soyez donc curieux et apprenez quelques conseils utiles de notre expert.

Question : Quelles sont les différences entre le SAV pour les voitures particulières et le SAV pour les camping-cars ?

Comme le camping-car doit être considéré comme une résidence mobile, on doit disposer d’une grande expertise dans de nombreux domaines tels que la carrosserie, le mobilier ou l’électronique. Étant donné que la plupart des travaux ont lieu à l’intérieur du véhicule, il s’agit d’un travail sans se salir les mains. Sur un camping-car de nombreux portillons, trappes, compartiments de rangement, etc. doivent être ajustés. Cela signifie qu’on ne travaille peu avec des huiles ou des liquides, contrairement à une voiture.

Question : À cet égard, il existe certainement aussi de grandes différences au niveau des soins à prodiguer. A quoi faut-il faire attention ?

En principe, il y a différents matériaux montés sur le véhicule, c’est-à-dire qu’il faut toujours utiliser le bon produit pour le matériau correspondant. Prenons l’exemple du polyester : celui-ci doit être régulièrement entretenu et scellé, car sinon il devient rugueux et terne. Il en va de même pour les décors, qui doivent également être nettoyés et scellés régulièrement, sinon les impuretés sont brûlées dans le film par le soleil et il est très difficile de les enlever par la suite. Le plus important est de toujours utiliser des produits d’entretien sans solvant.

Question : Continuons à parler de soins et de protection, mais changeons de perspective. De quoi faut-il tenir compte pour l’entretien et la protection du dessous de caisse du camping-car ?

L’ensemble du système hydraulique est situé dans le double plancher. Cela soulève la question de savoir comment remplir correctement le camping-car. Tout d’abord, il faut fermer toutes les vannes, c’est-à-dire celles du réservoir d’eau et toutes les vannes de vidange du chauffe-eau. Ensuite, on peut commencer le remplissage avec de l’eau. Il est important de régler l’eau sur « Chaud », car cela remplit le chauffe-eau. Dès que de l’eau sans bulles sort des robinets, on peut commencer le remplissage avec de l’eau froide ou pressuriser le système. Dans le garage arrière, on doit s’assurer que le robinet d’eau de la douche extérieure, si elle est disponible, est fermé.

Lors de la vidange, c’est le même principe qui s’applique, mais dans l’ordre inverse. C’est-à-dire qu’il faut d’abord ouvrir tous les robinets d’eau pour que l’air puisse pousser l’eau hors des réservoirs d’eau. Ce faisant, il est important d’ouvrir toutes les vannes, y compris la vanne de vidange du réservoir, et de mettre brièvement en marche la pompe à eau afin que l’eau restante soit également évacuée de la pompe. Cela va, entre autres, activer les valves des toilettes, de sorte que les toilettes n’ont plus d’eau non plus. Ce faisant, il faut en profiter pour nettoyer le filtre et le boîtier de la pompe. Après cela, on a un véhicule « sans eau ».

Question : Le grand avantage des camping-cars Carthago réside dans le fait qu’ils peuvent être utilisés toute l’année. De quoi faut-il tenir compte lors de l’hivernage ou de la mise en hivernage du véhicule ?

Lorsque vous utilisez le frigo en hiver, les recouvrements d'hiver fournis doivent être vissés sur les grilles de ventilation. En été, en revanche, il faut veiller à ce que le véhicule soit garé à l’ombre pour que le frigo puisse mieux refroidir. Si le camping-car est immobilisé, il faut s’assurer que les batteries sont complètement chargées. Si l’on a p. ex. opté pour des batteries lithium-ion, on peut les mettre en mode veille et ainsi hiberner le véhicule sans problème. Le système hydraulique doit être nettoyé et désinfecté.

Question : Dernière question sur le sujet de la maintenance : où dois-je faire faire l’entretien et à quelle fréquence ?

L’entretien est toujours assuré via le réseau de concessionnaires, car ceux-ci sont spécialement formés et connaissent parfaitement les véhicules. En fait, il y a trois inspections. La première inspection, qui doit être effectuée après 1 500 km ou trois mois. Là, l’ensemble du véhicule est à nouveau contrôlé, car il y a de nombreuses pièces mobiles qui peuvent nécessiter des ajustements mineurs. Il y a ensuite le test d’étanchéité, qui fait partie de la garantie d’étanchéité et qui doit être effectué chaque année. Le véhicule est arrosé pour vérifier les fuites éventuelles afin d’éviter tout dommage grave à l’avenir. La troisième inspection est l’inspection annuelle de la cellule. Il s’agit d’un contrôle de l’ensemble du véhicule où tous les appareils sont testés. Ce contrôle a également lieu chaque année.

Question : Est-ce que cette affirmation est correcte ? Plus la qualité du camping-car est élevée, moins l’entretien est intensif ? Cette formule est-elle applicable ?

La qualité joue toujours un rôle, surtout pour les camping-cars Carthago. Cela se voit, p. ex. au niveau des ferrures du mobilier, où nous faisons appel à des fabricants renommés qui peuvent garantir la qualité afin que le client n’ait pas de problème lors de leur utilisation. Il en va de même pour les meubles fabriqués en interne avec la technique de la double jonction, où les meubles sont assemblés et montés pièce par pièce. Un camping-car est en principe un produit artisanal où la maintenance est un élément important.

Question : Comment un fabricant comme Carthago s’assure-t-il de la qualité du consulting et de la maintenance de ses concessionnaires ?

Il existe une Académie Carthago où le concessionnaire est formé toute l’année. Au cours de ces formations, des informations, des conseils et des astuces sont transmis aux concessionnaires. En outre, des visites sur site sont effectuées, de sorte que les problèmes peuvent être détectés à un stade précoce, discutés directement et, si nécessaire, faire l’objet d’une réaction immédiate. Le plus important est de détecter les dommages à un stade précoce.