Qui sommes-nous ? Pourquoi des vacances en camping-car ?

« Je me demande souvent depuis combien de temps je pratique le mode de vie du camping. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours voyagé dans des campings. Tout petit, j'ai déjà voyagé avec mes parents sur un scooter 400 du nord au sud de l'Italie. J'ai donc commencé tôt à connaître d'autres cultures et à découvrir d'autres endroits. Le désir de liberté et de voyage a donc toujours été présent. Pour les vacances en famille, nous avons toujours voyagé dans une caravane. À cette époque, nous ne voyagions pas seulement en Italie, mais aussi dans d'autres pays. Quand j'avais 17 ans, ma famille a décidé de vendre la caravane et d'acheter un camping-car. À cette époque, un grand rêve s'est réalisé, car je ne pouvais rien imaginer de mieux que d'explorer les pays étrangers de cette manière. Malheureusement, il y avait un problème : Giuseppe, mon petit ami. Il ne pouvait pas faire grand-chose avec le sujet et n'avait pas très envie de voyager avec un camping-car - un gros problème pour moi !

Mais mon père Aldo a eu une idée : un voyage en camping-car sur l'île de Sicile. Giuseppe est un grand fan de la Sicile, de l'histoire de la Sicile et aime tout simplement cette île. Il ne pouvait donc pas refuser l'offre. Pendant ces vacances, il a vécu la Sicile comme il ne l'avait jamais fait auparavant : le coucher du soleil et une nuit directement sur la mer, sans murs d'hôtel, mais directement sur la côte. L'odeur de la mer directement dans le camping-car, les bateaux de pêche en mer où l'on pouvait acheter directement le poisson. Mon mari Giuseppe était ravi et il était fasciné par le voyage en camping-car (Dieu merci... je n'ose pas imaginer comment cela se serait passé autrement...).

C'est ainsi que notre vie commune de campeurs a commencé. Nous avons eu des enfants qui nous ont accompagnés dans nos voyages dès le début. Ils ont appelé le campeur « Mammer » , un mélange de maman et de camper. Nos enfants nous ont accompagnés partout : au Cap, en Turquie, en Écosse, en Allemagne et dans bien d'autres endroits merveilleux. Ils ont pu profiter d'une enfance formidable et, grâce à leurs voyages, ils ont beaucoup appris : la tolérance, l'appréciation et l'expérience des cultures. Nous avons toujours été convaincus que nous faisons quelque chose de bien pour les enfants si nous ne les élevons pas sous une "cloche", mais les laissons se développer par eux-mêmes.

Au total, nous avons eu 10 camping-cars avec lesquels nous avons de bons souvenirs et avons parcouru pas mal de kilomètres. Notre premier achat a été un camping-car d'occasion, à essence, avec lequel nous nous sommes ensuite rendus au Cap Nord. C'était une grande expérience. Le paysage est magnifique et nous n'avons pas pu retenir nos émotions. Il était clair pour nous que l'on ne peut vivre de telles expériences qu'avec un camping-car.

Les années ont passé, les enfants ont grandi et ne voulaient plus voyager avec nous aussi souvent, ou seulement quand ils étaient autorisés à emmener des amis ou des connaissances avec eux. Nous nous sommes vite rendu compte que nos besoins avaient changé et que nous n'avions pas besoin d'un camping-car pour toute la famille. Je dis toujours qu'un camping-car est comme un vêtement : Avec l'âge, le corps change et les modèles que l'on porte aussi... Cependant, la passion et l'envie de voyager en camping-car et de découvrir des endroits sont restées.

Nous avons donc changé de camping-car en fonction des besoins. Puis vint 2019 : au Salone del Camper de Parme, nous avons eu l'occasion de jeter un coup d'œil à un chic e-line I 51 QB. Nous avons été immédiatement enthousiasmés par le confort pour deux personnes, mais aussi par la possibilité de prendre plus de personnes (grâce au grand lit relevable). Nous avons pris un catalogue avec nous et, à la maison, nous nous installions déjà mentalement dans le camping-car. Nous avons commencé à penser que c'était déjà "notre" camping-car. Nous savions exactement ce que nous voulions : la couleur extérieure, l'intérieur, les accessoires... Sur le chemin du retour d'un voyage, nous nous sommes arrêtés chez le concessionnaire. Il y avait un chic e-line, tout comme le camping-car que nous voulions. Nous n'avons pas hésité longtemps et l'avons acheté. Malheureusement, la pandémie a jeté un pavé dans la mare et nous avons dû attendre plus longtemps que prévu pour obtenir notre chic e-line. Mais lorsque le grand jour de la remise des clés est arrivé, j'avais du mal à y croire : tant de bonheur, de joie et d'excitation.

Le premier long voyage était la maison

Nous avions des camping-cars avant, mais le trajet et la vue depuis le 51 QB sont imbattables. Un grand pare-brise qui vous donne une vue incroyablement large et précoce de la route.

Après si longtemps, l'envie d'expérimenter le camping-car était forte, alors que faire ? Lorsque nous sommes arrivés à Rome, notre ville natale, nous ne sommes pas rentrés chez nous, mais nous sommes restés dans le camping-car pendant plusieurs jours sur l'aire de repos située à proximité. Là, nous avons fait connaissance avec le camping-car. Nous avons été surpris par tant d'espace ! Nous avons essayé la douche, le canapé-lit et dormi dans le camping-car. Nous avons conduit pendant la journée et la nuit afin de nous habituer à notre camping-car pour nos premières vacances.

 

Nous avons toujours considéré les camping-cars comme faisant partie de notre famille, et il en va de même pour les nouveaux venus. D'ailleurs, nous n'avons pas encore révélé le nom de notre chic e-line I 51 QB !

Nous faisons les présentations : HERR GRAU (Monsieur Gris)!

D'ailleurs, nous n'avons pas choisi ce nom allemand parce que notre chic e-line est un véhicule allemand, mais parce que nous aimons le pays et que notre "HERR GRAU" se distingue par sa couleur particulière".

Stefania et Giuseppe